Navigation

05.06.2018

Lignes aériennes hybrides : transporter plus d’énergie sans ligne supplémentaire

L’image représente un chercheur sous une ligne électrique dans un laboratoire de l’EPF de Zurich
Le système de pluie du laboratoire haute tension de l’EPF de Zurich a permis aux chercheurs d’étudier très précisément le comportement des lignes électriques hybrides.

Les lignes hybrides augmentent la capacité du réseau électrique. Deux projets des PNR 70 et 71 ont étudié les moyens permettant d’optimiser cette technologie et son acceptation par la population.

La réticence de la société quant à de nouvelles lignes aériennes à très haute tension freine la modernisation du réseau électrique. Deux projets s’inscrivant dans le cadre des Programmes nationaux de recherche "Virage énergétique" et "Gérer la consommation d’énergie" ont présenté un arrangement optimal de lignes aériennes hybrides permettant d’accroître la capacité du réseau tout en facilitant l’acceptation de cette nouvelle technologie par la population.

A la différence des lignes électriques conventionnelles dotées de deux systèmes de courant alternatif, les lignes aériennes hybrides associent un câble de courant alternatif (AC) et un câble de courant continu (DC) sur un même pylône. De cette manière, on accroît la capacité de transmission sans pour autant changer l’aspect visuel des lignes, évitant ainsi de nouvelles constructions ou une irruption supplémentaire dans le paysage. Les conditions météorologiques, les salissures sur les câbles conducteurs ou la distance entre la ligne de courant alternatif et celle de courant continu peuvent toutefois provoquer des interférences se manifestant par un grésillement et un champ magnétique dérangeants.

Plus d’informations sur ce contenu