Navigation

17.10.2019

La cadence de rénovation des bâtiments doit s’accélérer – Synthèse thématique "Bâtiments et habitations"

Techniquement les objectifs de la Stratégie énergétique 2050 sont réalisables dès aujourd’hui dans le secteur du bâtiment. On déplore toutefois un manque d’actualité de la législation et de connaissances chez les professionnels.

​En Suisse, seule une maison sur cent par an fait l’objet d’un assainissement énergétique. Cela représente moins de la moitié de ce qui serait nécessaire pour atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique 2050 dans le secteur du bâtiment. Le Programme national de recherche "Energie" montre que, si les technologies nécessaires existent, les lois en matière de planification, de construction et d’énergie mais aussi les connaissances des professionnels font encore défaut.

Environ la moitié de la consommation énergétique de la Suisse relève de la construction et de l’exploitation du parc immobilier. Conformément à la Stratégie énergétique 2050, la consommation d’énergie pour le chauffage, la climatisation et la production d’eau chaude doit diminuer d’environ 40% par rapport à la valeur de 2010 d’ici à 2035, et ce malgré une augmentation prévisionnelle de la population résidente de l’ordre de 13%. Le Programme national de recherche "Energie" (PNR 70/71) a examiné comment atteindre cet objectif dans l’axe thématique "Bâtiments et habitations".

Des bâtiments qui consomment moins et fournissent plus d’énergie

"D’un point de vue technique, il est déjà possible d’atteindre aujourd’hui les objectifs de la Stratégie énergétique 2050 dans le secteur du bâtiment: pompes à chaleur, chaudières à bois, rejets thermiques industriels et capteurs solaires pourraient assurer le chauffage et la production d’eau chaude de manière renouvelable ou, tout au moins, avec un bilan carbone neutre. En Suisse aussi, le photovoltaïque intégré aux bâtiments (BIPV) peut produire davantage d’électricité que le parc immobilier n’en consomme. De plus, l’efficience énergétique du parc immobilier peut être améliorée notamment par une régulation intelligente de l’offre et de la demande d’énergie", explique le Prof. Hans Rudolf Schalcher, président du comité de direction du PNR 70, qui résume ainsi l’éventail des technologies mises en lumière dans le cadre du Programme.

Néanmoins, la technique seule ne nous permettra pas d’atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique 2050, les consommatrices et les consommateurs doivent eux-aussi apporter leur contribution. Cela ne signifie pas qu’il faut renoncer au confort, mais au contraire utiliser l’énergie à bon escient. Le PNR "Energie" livre également de nouvelles connaissances à ce sujet.

De nouvelles constructions et une nouvelle réglementation

Toutefois, malgré toutes les possibilités qui sont à notre portée, la mise en œuvre laisse encore à désirer. Le taux d’assainissement énergétique du bâti existant se monte actuellement à environ 1% par an. Ce chiffre doit être nettement amélioré si l’on veut atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique 2050 dans les délais prévus. Il faudrait au minimum doubler ce pourcentage, comme le démontre une étude de cas menée à Altstetten (ZH). 

"Les lois et ordonnances actuelles ne correspondent plus aux nouvelles exigences et possibilités", indique Hans-Rudolf Schalcher. "Les cantons doivent par conséquent recentrer leur législation en matière de planification, de construction et d’énergie dans la perspective d’une mise en œuvre rapide et rentable de la Stratégie énergétique 2050, et simplifier les procédures d’autorisation et d’approbation. Cela concerne en particulier la prochaine révision des modèles de prescriptions énergétiques des cantons (MoPEC) et leur mise en œuvre rigoureuse. Les MoPEC devraient se concentrer sur un nombre limité d’objectifs clairement définis et compréhensibles."

Bâtiments de demain

L’optimisation énergétique du parc immobilier concerne divers acteurs. Le PNR "Energie" a synthétisé les résultats d’une quarantaine de projets qui ont analysé cette problématique sous différents angles et formulé des recommandations à l’intention des parties prenantes qui ont une influence directe sur la conception du futur parc immobilier. 

Dans cette perspective, il est essentiel de combler les lacunes de connaissances de presque tous les acteurs – aussi bien du grand public que des professionnels – par des mesures de formation et de communication. "Ces efforts sont indispensables pour permettre à la prochaine génération, qui manifeste actuellement pour la préservation de la planète, de poursuivre cette mission et de la mener à bien", souligne Hans-Rudolf Schalcher.

Les projets de recherche et la synthèse complète relative à l’axe thématique "Bâtiments et habitations" sont disponibles sur le portail Internet www.pnr-energie.ch.

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. em. Dr Hans-Rudolf Schalcher Président du comité de direction PNR 70 EPF Zurich +41 79 350 21 99 schalcher@ibi.baug.ethz.ch